Il survit deux jours dans l'océan accroché à une planche de bois

Un Indonésien a été retrouvé vivant après avoir passé deux jours dans l'océan Indien à dériver sur un radeau de fortune. L'homme a été découvert sur une plage de l'île Australienne de Christmas, située à 1 600 kilomètres des côtes nord-ouest de cette dernière et à 300 kilomètres de l'Indonésie.

L'homme était brûlé par le soleil, en état d'hypothermie et totalement déshydraté. Il a été admis à l'hôpital et examiné, puis a été emmené dans un centre de rétention pour demandeurs d'asile.

Il a passé deux jours tout seul dans l'océan indien

L'homme, accompagné de trois compagnons d'infortune, tous d'origine birmane, ont vu leur bateau tomber en panne au milieu de l'océan et ont construit une embarcation pour rejoindre la terre ferme. "Les quatre hommes ont quitté un bateau en panne le 24 janvier 2013, à bord d'un radeau fait de tubes et de bambous attachés par des cordes", a indiqué l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA).

En pleine mer, le radeau se serait disloqué et l'Indonésien se serait retrouvé seul, accroché à une planche, dérivant au grès des courants. "Il l'a utilisé comme bouée et il a continué à flotter ou à nager vers l'île Christmas, où il est parvenu environ deux jours plus tard", a révélé l'AMSA.

Les trois autres naufragés n'ont toujours pas été retrouvés. Les gardes-côtes australiens continuent leurs recherches dans l'océan indien pour retrouver le reste de l'embarcation.

Chaque année, des dizaines de clandestins trouvent la mort au large de Christmas.

Parmi les immigrants clandestins se trouvent des Kurdes, des Iraniens, des Irakiens, ou encore des citoyens des pays d’Asie du sud-est qui embarquent depuis l'île indonésienne de Java. Dans des navires vétustes et souvent surchargés, il tentent de traverser les 300 kilomètres de mer qui les séparent de l'Australie avec comme objectif de demander le statut de réfugié politique.

Chaque semaine, ce sont des vingtaines de ces radeaux, comportant des cinquantaines de passagers, qui tentent le périple vers le pays des Kangourous. Mais des dizaines, voire des centaines de ces boat people qui finissent au fond de l'océan.

Selon Libération, en juin 2012, "un navire qui avait environ 200 personnes à son bord a sombré à 120 milles nautiques (220 km) au nord de l'île australienne de Christmas, au sud de Java, (...) au moins 75 des passagers seraient morts noyés". En décembre 2010, une tempête avait fait s'échouer sur des récifs près de cinquante de ces embarcations de fortune, faisant plusieurs centaines de morts.

Les plus populaires