Rouge et Or 37 - Marauders 14 - Laval reprend son trône

L'échec en finale de la Coupe Vanier en 2011 à Vancouver peut officiellement être classé dans le rayon des mauvais souvenirs pour le Rouge et Or.

Un texte d'Antoine Deshaies

Les joueurs de l'Université Laval ont pris leur revanche en battant les Marauders de McMaster 37-14 devant 37 098 spectateurs antipathiques à leur cause, vendredi soir, au Centre Rogers de Toronto.

Le Rouge et Or devient le programme de football universitaire le plus titré au pays avec une 7e Coupe Vanier.

« C'est la plus spéciale de toutes nos victoires, a commenté l'entraîneur-chef Glen Constantin après le match. On a dû affronter tellement d'adversité pour venger notre échec. »

Maxime Boutin a été la grande vedette de la rencontre. Épaulé par une ligne offensive intraitable, le porteur de ballon lavallois a inscrit deux touchés et amassé 253 verges de gain. Il a tout naturellement été choisi le joueur par excellence de la rencontre.

« Je ne pouvais pas demander mieux, a dit Boutin encore à bout de souffle après le match. Je suis tellement fier de pouvoir soulever cette coupe. »

Si Boutin a pu gambader avec autant de liberté, il peut dire merci à sa ligne à l'attaque, de plus en plus intraitable au fur et à mesure que le match progressait. Boutin et ses collègues ont porté le ballon sur 373 verges, une marque de la Coupe Vanier.

« On voulait les dominer physiquement et on l'a fait, a dit le sympathique colosse Danny Groulx avec son imperturbable sourire. C'est la première fois que je gagne un championnat après trois défaites en finale. Je suis fier de mes coéquipiers sur la ligne. »

Avec ses 605 verges au total, l'attaque lavalloise a réalisé la meilleure performance de l'histoire de la Coupe Vanier pour les matchs n'ayant pas nécessité de prolongation.

Sortie dorée pour les finissants

Frédéric Plesius et Arnaud Gascon-Nadon peuvent quitter le Rouge et Or avec le sentiment du devoir accompli.

Ces deux finissants auraient pu amorcer leur carrière dans la Ligue canadienne cette année avec les Tiger Cats d'Hamilton. Ils ont choisi de revenir pour venger l'échec subi l'an dernier contre ces mêmes Marauders.

À l'instar de l'attaque au sol, le front défensif lavallois a aussi réalisé une marque de la Coupe Vanier avec sept sacs du quart. La plupart du temps, les plaqués sur Kyle Quinlan étaient extrêmement sévères.

Malgré 335 verges par la voie des airs, Quinlan a trouvé le temps long.

« C'était le but de le frapper solidement, a dit Frédéric Plesius. C'était en partie ma responsabilité de le surveiller. Je suis tellement content d'être revenu une dernière année pour vivre ça. »

« C'était personnel, a ajouté Arnaud Gascon-Nadon. On voulait se reprendre pour l'an dernier. »

Ironiquement, Arnaud Gascon-Nadon, qui a été choisi le joueur défensif du match, a fait rager de nombreux amateurs de football de Hamilton où il pourrait bien poursuivre sa carrière l'an prochain. Sent-il qu'il devra travailler pour gagner leur amour ?

« Pas du tout », a-t-il lancé, sourire aux lèvres.

Le triomphe était aussi doux pour le demi défensif Dominique Noël, le même qui avait été enjambé par Kyle Quinlan en finale l'an dernier.

« Toute la semaine, je savais qu'on allait gagner, a dit Noël. J'avais une prémonition, je rêvais à cette victoire. Quitter le Rouge et Or avec un troisième titre national en cinq ans, c'est le plus beau des rêves éveillés. »

Une photo motivante

Les Marauders ont commis quelques erreurs sur le terrain vendredi soir. Mais la plus grande erreur, certains joueurs l'ont peut-être commise jeudi soir lors du dernier entraînement de l'Université McMaster.

La veille des matchs au football, les entraînements sont généralement très légers. Celui des Marauders l'était tellement que certains joueurs se sont même présentés sur le terrain vêtus de leur robe de chambre d'hôtel sous leur chandail.

Des photos de la scène, publiées sur les réseaux sociaux, sont rapidement venues aux yeux des joueurs du Rouge et Or qui ont été piqués au vif.

« Pour nous, ça voulait dire qu'ils ne nous prenaient pas au sérieux, a dit le vétéran de cinquième saison Mathieu Bouvette. On s'en est évidemment servi comme élément de motivation. »

Une erreur que les Marauders doivent amèrement regretter.

Les plus populaires