Une quinzaine de familles évacuées à Laval

LAVAL – Une quinzaine de familles ont vu leur temps des fêtes s’envoler en fumée le jour de Noël, alors qu’un incendie d’une forte ampleur a détruit l’immeuble dans lequel elles logeaient à Laval, tôt mardi matin.

La nuit du réveillon des résidents de l’immeuble du boulevard Saint-Elzéar Ouest, dans le secteur d’Auteuil, a tourné au drame lorsqu’un incendie a pris naissance dans un logement du sous-sol aux alentours de 4 h 40.

Les flammes se sont rapidement propagées à l’intérieur du bâtiment abritant 16 logements. Il a fallu plus de cinq heures à la cinquantaine de sapeurs pour maîtriser les flammes.

«L’immeuble est une perte totale», a confirmé Michel St-Amour, chef aux opérations de la Sécurité incendie de Laval.

Une trentaine de sinistrés se retrouvent donc à la rue à la suite du sinistre, le jour même où plusieurs s’apprêtaient à fêter Noël.

Malgré l’intensité de l’incendie, aucun locataire n’a été blessé.

Au plus fort du brasier, seulement onze logements ont pu être vérifiés et évacués de manière sécuritaire par les pompiers. «L’embrasement était trop fort pour vérifier les cinq autres», a expliqué le lieutenant Patrick Boucher de la police de Laval. Les occupants des autres appartements se sont finalement manifestés au cours de l’avant-midi puisqu’ils étaient à l’extérieur de la ville pour la période des Fêtes.

Les trois occupants de l’endroit où le feu s’est déclaré ont été incommodés par les flammes et ont été transportés à l’hôpital pour traiter des problèmes respiratoires. On ne craint toutefois pas pour leur vie.

Ils devaient être interrogés par les enquêteurs afin d’en apprendre davantage sur ce qui a pu causer ce triste événement.

Pour Carla, une mère de trois enfants, le jour de Noël n’aura plus du tout la même signification pour elle et sa famille puisqu’elle a tout perdu dans cet incendie, y compris les cadeaux qu’elle avait achetés pour gâter ses proches. La femme n’avait malheureusement pas d’assurance.

«Ça fait mal. Les meubles, les électros, tout était neuf, a fait savoir la mère de famille qui s’est récemment trouvée sans-emploi. C’est une vie entière qui est là-dedans», a-t-elle ajouté en sanglotant.

Dans un élan de générosité, plusieurs internautes touchés par le drame de cette femme et des autres sinistrés se sont manifestés sur la page Facebook de LCN Matin afin de venir en aide aux locataires.

Plusieurs avaient des articles pour la maison à donner et voulaient offrir des jouets aux enfants en guise de cadeaux de Noël, de simples gestes qui pourraient redonner le sourire aux sinistrés qui n’avaient visiblement pas le cœur à la fête mardi.

Les plus populaires