Newtown: des arnaqueurs réclament des dons

Les proches de Noah Pozner, un garçon de six ans tué durant la fusillade survenue vendredi dans une école primaire du Connecticut, ont eu la mauvaise surprise de découvrir qu'une personne qu'ils ne connaissaient pas sollicitait des dons à la mémoire de l'enfant en soutenant que les cartes, les colis et l'argent seraient transmis à ses parents ainsi qu'à son frère et à ses soeurs.

La ou les personnes derrière cette initiative avaient même mis en ligne un site web d'allure officielle ayant le nom de la petite victime comme adresse et comprenant des pétitions pour un meilleur contrôle des armes à feu.

Alexis Haller, l'oncle de Noah, a appelé la police afin qu'elle retrouve ces « gens ignobles » qui tentaient de profiter d'une famille endeuillée et du souvenir laissé par un gamin décédé dans des circonstances tragiques.

Aussi dérangeant qu'il puisse être, ce problème est fréquent. Lorsque des tragédies frappent, que ce soit un tremblement de terre, une tuerie de masse ou un attentat terroriste, les as de l'arnaque essaient aussitôt d'en tirer profit.

C'est arrivé après les événements du 11 septembre 2001, après la fusillade à Columbine, après l'ouragan Katrina et même après la tuerie survenue dans un cinéma d'Aurora, au Colorado, cet été.

Certaines de ses fraudes prennent la forme d'un organisme de bienfaisance demandant des dons qui ne seront jamais envoyés aux victimes. Dans le cas des catastrophes naturelles, les arnaqueurs peuvent aussi réclamer de l'aide financière du gouvernement à laquelle ils n'ont pas droit.

« C'est abominable », a affirmé Ken Berger, le président et chef de la direction de Charity Navigator, qui évalue la performance des organisations caritatives. « C'est la forme de vol la plus vile qui soit. »

La famille de Noah Pozner a appris l'existence de l'escroquerie lorsqu'un ami leur a dit avoir reçu un courriel sollicitant de l'argent en son nom. Mal ponctué, le message donnait des détails sur Noah, ses funérailles et ses proches, et encourageait les gens à transmettre leurs dons à une adresse dont les Pozner n'avaient jamais entendu parler.

Le courriel fournissait aussi un numéro de téléphone de New York auquel les donateurs pouvaient envoyer un message texte s'ils avaient des questions. Lorsqu'un journaliste l'a fait mercredi, il a reçu une réponse disant que les dons allaient à l'organisme United Way.

Les proches de Noah ont pris possession du nom de domaine « noahpozner.com ». Victoria Haller, la tante du petit, a écrit un courriel à la personne qui avait enregistré le nom au départ. Un homme disant s'appeler Jason Martin a répondu en assurant qu'il avait seulement voulu rendre hommage à Noah et faire la promotion du contrôle des armes, et qu'il n'avait absolument pas de mauvaises intentions.

Selon Alexis Haller, l'expérience des Pozner devrait servir de leçon aux familles des autres victimes et les sensibiliser à ce type de fraude sur les médias sociaux.

Associated Press

Les plus populaires