«Mémoires vives» : une série qui promet

MONTRÉAL – Imaginé par Chantal Cadieux («Providence») et Patrick Lowe, «Mémoires vives», qui raconte l’histoire de familles hantées par la disparition d’un proche, promet de livrer une bonne dose de mystère, de drame et de suspense au fil de ses 25 épisodes.

Le rideau s’ouvre sur l’univers de «Mémoires vives» alors que la petite Laurie est mystérieusement disparue après avoir suivi un homme et son chien rencontrés dans le parc. Trente ans plus tard, la petite n’a jamais été revue et le mystère plane toujours sur sa disparition.

Son père, Jacques (Gilles Renaud), un chirurgien retraité, a fondé l’organisme «Mémoires vives» afin de venir en aide aux proches de personnes disparues. Sa mère, Francine (Véronique Le Flaguais), ne supportant pas la douleur de la perte de sa fille et la fin de son couple avec Jacques, a quant à elle voyagé pendant des années. De son côté, Jacques a refait sa vie avec Claire (Marie-Thérèse Fortin).

«Ce qui est marquant dans cette série, c’est que tout le monde a un secret, une page non tournée sur le passé, a dit le comédien Gilles Renaud. L’auteure Chantal Cadieux nous a fait plusieurs surprises avec “Providence” alors qu’elle sortait certains cadavres du sous-sol. Avec cette série-là, elle va nous surprendre encore plus, car des mystères et des secrets, il y en a dans “Mémoires vives”.»

Ce nouveau projet marque également le retour dans un premier rôle au petit écran de Marie-Thérèse Fortin, qui incarne le personnage de Claire, une brillante radio-oncologue qui, après une relation de 25 années avec Jacques, voit celui-ci se pousser avec Mélissa (Catherine De Léan), une poulette de 30 ans à qui il fera un enfant.

«On va découvrir que tout n’est effectivement pas rose dans la vie de Claire, elle a aussi certains squelettes dans le placard face à son passé, a confié Marie-Thérèse Fortin. Véritable boulimique de travail, elle prend très mal de voir la vie de certains de ses patients lui filer entre les doigts et tout cela a des répercussions sur sa vie personnelle. Ce rôle en est un en or dans la carrière d’une actrice de mon âge.»

Il s’agit aussi d’un retour au jeu pour Frédérick De Grandpré qui incarne Christian Landrie, dont la femme est mystérieusement disparue quelques années plus tôt et qui a décidé de refaire sa vie à Havre-Saint-Pierre avec son fils Clovis.

«Disons que pour lui aussi, certains éléments du passé qu’il a tenté de fuir reviendront à la surface et un retour imprévu à Montréal fera renaître de vieilles blessures, a dit le comédien, qui est bien heureux de reprendre le métier d’acteur. À un moment donné, le chanteur a pris tellement de place que le comédien n’existait plus, maintenant c’est au tour du chanteur de prendre une sabbatique.»

La série «Mémoires vives» sera au petit écran dès le 8 janvier, à 21 h, sur les ondes de Radio-Canada.

Les plus populaires