L'Arkansas envisage une loi contre l'avortement

Le Sénat de l'Arkansas a voté jeudi en faveur d'un projet de loi qui interdirait l'avortement si un battement de coeur peut être entendu, une mesure qui pourrait mener à l'interdiction de l'avortement à partir de la sixième semaine de grossesse.

Le Sénat a approuvé par 26 voix contre 8 le projet de loi exigeant un test pour détecter le battement du coeur du foetus avant qu'un avortement puisse être réalisé.

Si un battement de coeur est détecté, la femme enceinte ne pourra se faire avorter, sauf dans les cas de viol ou d'inceste, ou si la vie de la mère est en danger.

Des mesures semblables sont envisagées au Dakota du Nord et au Mississippi.

Le projet de loi a été transmis à la Chambre des représentants de l'Arkansas pour approbation.

Les opposants du projet estiment qu'il est inconstitutionnel et ont promis de poursuivre l'État en justice si le texte prend force de loi.

Les plus populaires