La communauté de Tracadie-Sheila est sous le choc

TRACADIE-SHEILA, N.-B. – L’identité des quatre jeunes dont les corps ont été repêchés samedi des eaux d’une rivière de la région de Tracadie-Sheila, au Nouveau-Brunswick, a été dévoilée dimanche. La petite communauté de près de 5000 est dévastée par cette tragédie.

Les victimes sont Marie-Hélène Gauvin, 17 ans, Tommy Losier, 18 ans, Brian Basque, 19 ans, et Alexandre McGraw, 20 ans. Les quatre victimes étaient toutes originaires de la Péninsule acadienne.

«Tout le monde est solidaire avec les parents et porte ces gens-là dans leur prière», a souligné, dimanche soir, le maire suppléant de Tracadie-Sheila, Jean-Yves McGraw, qui connait très bien l’une des familles affectées par ce drame.

Les corps sans vie des victimes ont été retrouvés samedi, vers 15 h, par l’équipe de récupération sous-marine de la Gendarmerie royale du Canada à l’intérieur de leur véhicule immergé au fond de la rivière Tracadie. L’accident est survenu dans un secteur isolé, près de l’ancien camp militaire de Tracadie.

Vers 1 h du matin, samedi, les quatre jeunes circulaient sur une route non entretenue, dans la forêt, lorsque le conducteur aurait perdu la maîtrise de son véhicule en montant une côte. La voiture a quitté la route — qui était glissante et non pavée — près d’un pont pour plonger dans le cours d’eau.

Une communauté bouleversée

Comme plusieurs personnes de l’entourage des victimes, Denis Mazerolle, un collègue et ami du père de Marie-Hélène Gauvin était ému et attristé au lendemain du drame.

«Moi quand c’est des enfants, ça me touche. J’ai des enfants et je sais que ce n’est pas facile d’en perdre un», a-t-il confié, ajoutant qu’il n’a pas eu le courage d’appeler les parents de la victime depuis l’annonce de son décès. Il a toutefois indiqué que lui et ses collègues comptaient offrir des fleurs à la famille, en signe d’appui.

«C’est triste parce qu’on a des enfants aussi de cet âge là et il y a toujours une inquiétude quand on les voit sortir», a remarqué le maire-suppléant. Ce dernier a mentionné qu’un hommage autre que les funérailles devrait avoir lieu cette semaine en souvenir des quatre jeunes disparus.

Plusieurs proches et amis des victimes ont exprimé leur sympathie dans des messages sur Facebook.

«À tous les amis et familles, je vous demande par respect pour les quatre familles [touchées] d’éteindre vos lumières de Noël ce soir», pouvait-on lire sur Facebook en fin de semaine.

La GRC mène une enquête pour tenter de déterminer la cause de l’accident.

Les plus populaires