Est-ce un vaisseau spatial que la NASA a observé à côté de Mercure ?

Alors que des astronomes observaient à proximité de Mercure une éjection coronale venant du Soleil, ils ont aperçu sur les images un gigantesque objet de forme étrange... qui ressemble un peu à celle d'un vaisseau spatial.

C'est une découverte qui ne va pas manquer de relancer le débat sur l'éventuelle existence d'une vie extraterrestre. Des astronomes de la NASA ont observé une séquence particulièrement intéressante : une éjection de masse coronale provenant du Soleil et atteignant la planète Mercure. Jusqu'ici, l'observation datant du 1er décembre n'est pas totalement inédite, du moins avant que l'on note un détail très intriguant. En effet, alors que le vent solaire chargé de particules s'approche de Mercure apparait soudainement sur l'image une forme inhabituelle. Un objet allongé qui semble former de deux parties séparées et attachées entre elles : il n'en fallait pas plus pour que la vidéo crée le buzz sur la Toile et soit l'objet de toutes les hypothèses.

SiniXster, le membre qui a mis en ligne la séquence sur Youtube a ainsi expliqué dans son commentaire : «C'est cylindrique de chaque côté et il y a une forme au milieu. Cela ressemble vraiment à un vaisseau spatial pour moi, et très clairement, c'est masqué». Selon les hypothèses qui voient dans l'objet un vaisseau spatial, l'engin volerait en fait caché et ce serait le vent solaire chargé de radiations qui aurait dévoilé sa présence. Mercure serait-il le lieu d'atterrissage d'un vaisseau gigantesque ? Non, d'après les scientifiques de la NASA. En effet, les images prises par le télescope Heliospheric Imager-1 ont été étroitement examinées par l'United States Naval Research Laboratory et notamment par l'ingénieur Nathan Rich qui révèle la supercherie : il s'agirait en fait de l'image de Mercure du jour précédent.


Un artefact devenu lumineux

Pour s'assurer que l'éjection coronale a bien eu lieu, les chercheurs ont comparé l'image avec une autre prise le jour d'avant et ont enlevé tout ce qui apparaissait deux fois, ce qui suggère que l'élément interfère avec la lumière. Grâce à ce procédé, les étoiles sont facilement éliminées mais les objets mouvants comme les planètes le sont beaucoup moins. «Quand on réalise ce procédé entre le jour précédent et le jour actuel et qu'il existe des objets comme une planète, cela introduit des artefacts sombres à l'endroit où la planète se trouvait le jour d'avant, qui apparaissent ensuite comme des régions luisantes sur l'image améliorée», a expliqué Nathan Rich à Space.com.


Un phénomène qu'a confirmé l'astronome Heather Cooper citée par le Daily Mail : «Les scientifiques ne se sont pas occupés de soustraire l'image de Mercure. Les techniciens disent que le problème est que lorsque l'on soustrait quelque chose qui bouge, les pixels se mélangent les uns avec les autres». Elle a également ajouté : «C'est impossible qu'il existe un vaisseau spatial extraterrestre de la taille de Mercure, elle-même de la taille de la Lune, et qu'on ne connaisse pas son existence». 

L'UNIVERS DE YAHOO QUÉBEC