Des chercheurs découvrent de la vie dans un lac caché sous la glace en Antarctique

Des scientifiques ont annoncé être parvenus à collecter des bactéries dans les profondeurs du lac Whillans situé sous les glaces de l'Antarctique. C'est la première fois que de la vie est découverte dans un lac subglaciaire.

L'aventure s'est achevée le mois dernier mais les découvertes ne font que commencer. Mi-janvier, des explorateurs américains ont annoncé qu'il avait achevé le périple de quelque 1000 kilomètres qui devait les mener de la station McMurdo située en Antarctique au lac Whillans. Localisé dans la partie occidentale de l'Antarctique, il s'agit d'un lac subglaciaire caché sous une couche de 800 mètres de glace. D'où l'intérêt que lui portent les chercheurs qui s'interrogent depuis quelques années sur sa capacité à abriter de la vie.

Après leur arrivée, les explorateurs américains ont commencé à forer la glace le 28 janvier afin de prélever des échantillons dans les eaux du lac qui s'étend sur 50 kilomètres carrés. Ils avaient alors deux jours pour mener les opérations avant que le trou ne se referme et tout en prenant leurs précautions pour ne pas contaminer ses eaux piégées depuis des années. Ceci a toutefois été suffisant pour l'équipe qui a réussi à ramener de nombreux échantillons et prélèvements d'eau et de sédiments dont les premières observations se sont avérées particulièrement prometteuses.

Selon le Dr John Priscu, de l'université d'État du Montana et biologiste du programme Whillans Ice Stream Subglacial Access Research Drilling (WISSARD), ceux-ci ont montré des signes clairs de présence de vie.


Des bactéries qui pourraient "se nourrir" de roches

Au laboratoire, des chercheurs ont en effet observé des cellules microbiennes qui ont semblé tout à fait vivantes. Pour cela, ils ont ajouté à l'eau de la teinture dans le but d'illuminer l'ADN des organismes microscopiques et une lumière verte a indiqué aux scientifiques que des micro-organismes étaient bel et bien présents. "Je pense qu'il est sûr de dire que le lac subglaciaire situé en dessous du courant glaciaire Whillans abrite un assemblage microbien qui croit dans cet habitat sombre et froid", dont la température avoisine les -0,5 degrés Celsius, a écrit le biologiste dans un courriel repris par le National Geographic

Cependant, les échantillons envoyés aux États-Unis vont être soumis à davantage de tests qui vont permettre entre autres de s'assurer que les organismes observés ne proviennent pas d'une contamination du milieu. Ceci passera notamment par un séquençage des ADN trouvés qui "dira ce que sont [ces organismes], et avec d'autres expériences, comment ils arrivent à vivre", a indiqué le Dr Piescu.

D'après ce chercheur et ses collègues, dans la mesure où il n'y pas de lumière, les bactéries présentes doivent nécessairement dépendre d'un autre matériau organique, peut-être de minéraux contenus dans la roche. Reste maintenant à le confirmer en poussant les recherches.


D'autres lacs subglaciaires en exploration

Mais la découverte est d'ores et déjà une annonce importante pour la compréhension de l'Antarctique. "Cela transforme la manière dont nous voyons le continent antarctique", a ajouté le biologiste. D'ailleurs, le lac Whillans n'est que l'un des trois lacs subglaciaires qui suscitent aujourd'hui l'intérêt des scientifiques. En effet, une équipe britannique s'est attaquée à l'exploration du lac Ellsworth tandis qu'une équipe russe a jeté son dévolu sur le lac Vostok. 

En décembre dernier, l'équipe britannique a toutefois dû abandonner ses travaux en raison de problèmes techniques. Du côté du lac Vostok, de nombreux échantillons ont déjà été prélevés mais n'ont pour l'heure révélé aucune trace de vie.  

(crédits photo : Dr. Alberto Behar, JPL/ASU)

Les plus populaires